19 septembre 2017

Pourquoi je préfère les one shot

Après des semaines de silence radio, je chausse ma petite casquette de lectrice pour aborder un sujet dont au final tout le monde se fout mais qui me tient à cœur, suite à des échanges avec une copine qui a fini par me demander, dépitée de me voir très frileuse dès que l'on me conseille la lecture d'un roman comportant "tome 1" sur la couverture : "Mais bon sang, qu'est-ce que tu reproches aux séries ?"
Kate Daniels, une série urban fantasy que j'affectionne particulièrement et que l'éditeur français initial a "lâchée" après le tome 4 ; par chance, elle a fait l'objet de traductions amateurs puis a été reprise par un nouvel éditeur, MxM Bookmark, avec des couvertures qui cadrent 10 fois mieux avec l'univers. J'ai hâte de m'y remettre !

Car oui, je le confesse, même si j'ai réellement commencé ma boulimie de lecture à l'âge de 8 ans avec les opus de Walter Farley, en particulier la série L'étalon noir (si tu n'es pas fan, tu ne peux pas comprendre), j'ai toujours préféré les one-shot. De façon inconsciente. 

Depuis quelques temps, j'évite pourtant les séries de façon bien plus consciente, parce que j'ai tout simplement eu... trop de déboires. Malgré tout, il est difficile d'échapper aux séries et multilogies en urban fantasy et fantasy, or cela reste quand même des genres dans lesquels j'adore me prélasser.
Du coup, je me retrouve souvent les fesses entre deux chaises...

Les trucs qui m'agacent, personnellement :

5 septembre 2017

Lectures estivales

J'avais bien assuré sur mes retours de lectures d'avril mais ces derniers mois, on peut dire que je me suis sacrément relâchée du côté de la tenue de ce blog.

Du coup, je fais un petit point en ce début septembre sur les lectures des 3 derniers mois.
Malgré mon retard, ça va être rapide : je n'ai pas trop le temps de broder ; si vous souhaitez plus de détails sur ce que j'ai pensé d'un titre précis, n'hésitez pas à demander en commentaire et j'y répondrai spécifiquement.

Pour une fois, je ne place même pas mes lectures dans l'ordre où je les ai lues, la plupart j'avais oublié de les noter et, bref, ça a été un peu la poisse pour ne pas en oublier.
Je vous épargne les titres que j'ai abandonnés sans les terminer ou que je n'ai vraiment, vraiment pas aimés (j'ai eu quelques mauvaises surprises, forcément).

Alors, depuis début juin, j'ai dévoré...

La suite d'une série inclassable que j'affectionne :


Pour visualiser mes 20 autres lectures terminées et appréciées...

13 juillet 2017

Créer un ebook (epub et mobi) avec Calibre

Edit / warning : ce tuto datant de 2013 et Calibre n'ayant cessé d'évoluer / de s'améliorer, il n'est plus forcément adapté. 
Par ex, il n'est plus utile de convertir les documents Word au format HTML avant de les importer dans Calibre : j'ai fait un test le 11 juillet 2017, Calibre parvient à la perfection à convertir un .docx en .epub, sans souci !
Donc, vous pouvez squizzer la 3ème étape.

Malgré tout, je ne supprime pas ce tuto car il est encore très consulté et certains points de détail sont utiles même avec la dernière version du logiciel, mais je préfère prévenir qu'il n'est plus à jour, en attendant d'avoir le temps de lui faire un lifting.


26 mai 2017

J'ai découvert sur Etsy que les princes existent*...

* ... par paquet de 16, fourrés au chocolat !
(OK, en fait, je le savais déjà)

Je vous ai parlé de ma furieuse tendance à me disperser ? 
Eh bien figurez-vous que j'ai d'autres défauts au compteur qui n'aident pas (eux non plus).
Le voici enfin, l'article dans lequel j'avoue passer des soirées entières à scroller sur certains sites plutôt que de bosser...

J'ai découvert (au final assez récemment) le terme "procrastiner" et je m'étais mise en tête que j'étais 'victime' de ce phénomène mais en fait... après analyse... pas tout à fait.
Procrastiner n'est pas dans ma nature et ne l'a jamais été.
Voilà la vérité brute : j'ai commencé cet article en voulant aborder un sujet - la procrastination - pour le finir sur un autre - le phénomène de fuite. J'ai dû en grande partie le réécrire. Cela m'apprendra.

22 mai 2017

Se constituer une garde-robe capsule, quel intérêt ?

Tu vois, le monde se divise en deux catégories : ceux qui ont du style, et ceux qui rament.
Toi, tu rames.

Si cet horrible détournement de réplique culte vous parle, sachez que c'est aussi mon cas.
Si vous ne vous sentez pas concernés, courage, fuyez, je vais parler chiffons ! 

Je trouve que Lee Van Cleef avait trop la classe dans le rôle de Sentenza, alias la Brute.
Bon, en fait, cet acteur avait la classe. Partout. Tout le temps. Point.
Mais je me vois mal adopter le même style pour aller bosser ou dédicacer.
Quoi que. Pour les dédicaces, ça pourrait peut-être se négocier ?
(non)

Non, vous ne rêvez pas. Après les produits ménagers, je vous aurai tout fait.
En même temps, si vous traînez régulièrement par ici, vous savez forcément que le sujet m'intéresse (un peu trop, peut-être).

3 mai 2017

Lectures d'avril

Hey, vous avez vu ça ? Malgré mon penchant pour la procrastination chronique, je ne suis pas en retard ce mois-ci !

OK, pour une fois j'ai anticipé, j'ai préparé ce bilan de mes lectures tout au long du mois d'avril... Alors, pour faire bien mais court, voici mon petit retour sur les titres découverts le mois dernier. Pour info, ayant pris du retard sur pas mal de projets personnels, je ne devrais rien lire a priori en mai, donc il n'y aura sans doute pas de bilan en juin. Malgré tout, je compte bien meubler ce blog : à force de procrastiner j'ai de quoi vous faire subir quelques articles qui ne servent à rien d'autre qu'à vous pousser, vous aussi, à procrastiner. Pas de raison que je sois la seule.

Le rêve de l’architecteLe dernier apprenti sorcier tome 4, Ben Aaronovitch, traduit par Benoît Domis, éditions J'ai Lu : cette série reste vraiment une de mes préférées (pour ne pas dire ma préférée) en matière d'urban fantasy ; pourtant, l'auteur n'est pas tendre avec ses personnages et la fin de ce tome a encore réussi à me surprendre ; je veux lire la suite !
(je n'en dirai pas plus pour ne pas risquer de spoiler)